Les personnes qui débutent dans le métier de l’optique lunetterie sans avoir eu de formation dans ce domaine (je pense aux informaticiens, aux logisticiens,…), me demandent souvent de leur expliquer les différents types de verres. Cette page leur est donc tout particulièrement destinée.

On peut classifier les verres de maintes manières différentes, selon que l’on soit fabricant, industriel, opticien, ophtalmologiste,… et la vision que je vous propose en est une parmi d’autres, assez proche de la vision d'un industriel et informatique.

Lorsque l'on me demande comment on défini un produit "verre", je réponds qu'un verre est défini par une géométrie (appelé aussi design) et une matière. Toutes les autres données pouvant être considérées commes des paramètres.

 

Classification des géométries des VERRE

UNIFOCAUX
Verre permettant de corriger les amétropies pour une seule distance de vision (soit pour la vision de loin à l’infini, soit pour la vision de près).
Sphériques (ponctuels)
Verres dont la face frontale est sphérique et la face arrière torique. Ils peuvent être de prescription ou stockés.
Asphériques
Verres dont la face frontale est asphérisée pour obtenir un verre plus plat, plus mince. Ils peuvent être de prescription ou stockés.
Atoriques
Basés sur le même principe que les verres asphériques, ils ont une asphéricité en face arrière, adaptée pour chaque méridien de puissance. Ils sont donc particulièrement recommandés dans le cas de forts cylindres. Ils peuvent être de prescription ou stockés.
Individualisés
Verres réalisés avec la technologie Freeform permettant la prise en compte de nombreux paramètres personnalisés (distance verre-œil, angle pantoscopique, angle de cintre,...). Ils ne peuvent être que de prescription.
MULTIFOCAUX
Verre comportant une zone pour la vision de loin et une zone pour la vision de près (bifocal ou double-foyers), certains ont aussi une zone de vision intermédiaire (triples-foyers). La zone de vision de près, appelée le « Segment » est généralement visible.
Types de segments
C'est principalement la forme du segment qui les différencie :
  • Segment droit, 
  • Segment courbe, 
  • Segment rond, 
  • Taillé droit, 
  • Trifocal, 
  • Segment invisible,
  • ...
Il en existe même des versions asphériques.
PROGRESSIFS
Verre dont la puissance augmente progressivement entre la vision de loin et la vision de près. La variation de puissance est obtenue par une variation progressive la courbure d'une des deux surfaces.
FSP (progressif face avant)
Verres réalisés à partir de semi-finis dont la face frontale est progressive. La face arrière est usinée torique pour s'adapter à la prescription du porteur.
BSP (progressif face arrière)
Verres réalisés avec la technologie Freeform permettant la prise en compte de nombreux paramètres personnalisés (distance verre-œil, angle pantoscopique, angle de cintre, longueur du couloir de progression, style de vie,...). Ils sont usinés à partir de palets dont la face frontale est généralement sphérique. Toute la prescription est alors usinée dans la face arrière.
PROXIMITE / DEGRESSIFS / MI-DISTANCE
Regroupe les verres dérivés des verres progressifs, qui ont pour but de corriger en priorité la vision de près ou la vision intermédiaire.
Dégressifs / Verres à profondeur de champ
Verres dont le but est d'abord de corriger la vision de près et possédant une dégression de puissance vers le haut du verre pour permettre une vision intermédiaire. Ils sont souvent présentés commercialement comme des verres unifocaux.
Proximité / mi-distance
Dans leur concept, ces verres sont plus proches des verres progressifs car ils corrigent en priorité à une distance intermédiaire (de 1 à 4 mètres), avec une progression jusqu'à une vision de près.

 

Classification des Matières
Notez que les verres photochromiques et polarisants sont souvent considérés comme des matières à part entière, car l'effet photochromique ou polarisant est réalisé lors de la production des semi-finis, donc bien avant leurs surfaçage.
MINERAUX
Issue de la chimie minérale, ces matières sont principalement constituées d'oxydes (oxyde de silicium, oxyde de baryum, oxyde de lanthane,...). Certaines ont des caractéristiques très spécifiques (trempabilité pour améliorer leur résistance au choc, fusionnables pour la réalisation des doubles-foyers,...
Blanc
Existe en de nombreux indices : 1.525 - 1.604 - 1.705 - 1.800 - 1.892.
Teinté dans la masse
Généralement dans le but de réaliser des verres solaires. On peut bien sûr trouver de très nombreuses teintes mais les principales sont : brun, gris, vert, gris-vert, rose. Pour ces matières, les variations d'épaisseur peuvent faire varier la densité de la teinte entre le centre et le bord du verre.
Existe principalement en indices : 1.525
Photochromique (foncent à la lumière).
Le photochromisme est réalisé dans la masse et les variations d'épaisseur peuvent faire varier la densité entre le centre et le bord du verre.
Existe principalement en indices : 1.525 - 1.604.
ORGANIQUES
Issue de la chimie des plastiques, ce sont des Thermodurcissables. Elles se présentent sous la forme de résine liquide (monomère) que l'on cuit dans un four pendant une vingtaine d'heures pour la solidifier (polymériser). Une fois ces résines durcies (polymérisées) on ne peut plus les faire refondre.
Blanc
Existe en indices : 1.500 - 1.600 - 1.665 - 1.710 - 1.740.
Photochromique (foncent à la lumière).
Le photochromisme est généralement réalisé par un traitement de surface et n'est donc pas sensible à la variation d'épaisseur des verres. Il existe tout de même des verres organiques photochromiques dans la masse. Bien que les principales teintes à l'état foncé soient brun et gris, il existe des teintes exotiques (oranges, roses, violettes...).
Existe en indices : 1.500 - 1.600 - 1.665
Polarisante (augmente le contraste en atténuant les reflets au sol).
La polarisation est obtenue par une lame polarisante collée en face avant. Les verres polarisants ont généralement une teinte solaire de base et les plus courantes sont brun, gris et gris-vert.
Existe en indices : 1.500 - 1.600 - 1.665
Noter qu'il existe des verres à la fois photochromiques et polarisants.
POLYCARBONATE
Il
se présente sous la forme de granulés que l'on fait fondre en les chauffant. Il se solidifie en refroidissant et on peut le refondre plusieurs fois. Le moulage est réalisé sous presse à injection haute pression.
Blanc
Le polycarbonate n'existe qu'en indice 1.598
Teinté dans la masse
Principalement dans le but de réaliser des afocaux (verres plans) solaires. L'intérêt est de pouvoir produire de très grandes séries pour des lunettes solaires. Il existe des teintes de bases que l'on peut combiner au moulage pour réaliser des teintes personnalisées.
Photochromique (foncent à la lumière).
Le photochromisme est réalisé par un traitement de surface et n'est donc pas sensible à la variation d'épaisseur des verres. Les principales teintes à l'état foncé sont brun et gris.
Polarisant (augmente le contraste en atténuant les reflets au sol).
La polarisation est obtenue par une lame polarisante collée en face avant. Les teintes les plus courantes sont : brun, gris et gris-vert.
Classification des verres
© 2017