Blocking ring
le 07/10/2007

C'est une bague métallique permettant de positionner le verre pendant l’opération de glantage.


 

                                                                                                          Image issue du site de SatisLOH

Le semi-fini (A) est posé sur la bague (B) et on coule un alliage métallique à bas point de fusion (50°C) dans la cavité (C) entre le semi-fini et la molette (D). Une fois l'alliage métallique refroidit, on obtient un support d'usinage.


Bague prismatique


Pour réaliser des verres prismatiques, on utilise des bagues inclinées appelées Bagues prismatiques. La face frontale du semi-fini étant inclinée et la surface S usinée horizontalement, on obtient un prisme. Pour réaliser différentes valeurs de prisme, on utilise des bagues plus ou moins inclinées.

Les bagues prismatiques ont des valeurs indiquées soit par un angle en degrés, soit en dioptries prismatiques (généralement exprimées en indice 1.523).



Pente de la bague

Après avoir calculé le prisme total à réaliser au point de glantage et l’inclinaison de la surface frontale en ce point. Si on choisit de réaliser le prisme au glantage, il faut soit utiliser une bague inclinée (sur les glanteurs manuels), soit indiquer à l’appareil l’inclinaison de la bague (sur les glanteurs automatiques). On démontre que la cambrure de la face frontale du verre, influe sur l’effet prismatique généré par l’inclinaison d’une bague. Le schéma ci-contre montre que pour obtenir une tangente a au centre du verre, la pente b de la bague doit être légèrement différente (b ? a).

Plus la face frontale du verre est cambrée plus la différence entre b et a est grande.

lLa pente b de la bague se calcule par :

 


Pour certains appareils, il faut exprimer la pente de la bague, sous la forme d’un prisme en dioptries prismatiques (cm/m), pour un indice de réfraction (généralement 1.500 ou 1.523) spécifique à l’outillage utilisé. Comme il s’agit d’une valeur prismatique d’outillage, on considère le calcul avec le rayon entrant perpendiculairement à la face d’entrée du prisme et on obtient donc la valeur P de la bague en dioptries prismatiques par :

P = 100 * tan(arcsin(n * sin( b ) -b )

Prisme intégré :

Lorsque l’on pose sur la bague de glantage un verre dont la face frontale est progressive, la géométrie progressive fait légèrement basculer le verre sur la bague et génère une inclinaison indésirable de la face frontale ce qui induit un effet prismatique vers le bas du verre (effet que l’on appelle « prisme intégré »). Pour calculer l’inclinaison de la bague, on ajoute vectoriellement au prisme calculé, un effet prismatique opposé au « prisme intégré ». Les fabricants indiquent parfois la valeur du prisme intégré, pour chaque base et addition de leurs produits. Dans le cas contraire, on peut le mesurer, en réalisant un verre (par base et par addition) avec une puissance nulle, glanté avec une bague non inclinée. Il suffit ensuite de mesurer au frontofocomètre l’effet prismatique dû au « prisme intégré ».


Bague de glantage
© 2017